La Vape est reconnue d'utilité publique en France

Grande nouvelle, la France qui se bat comme le reste de l’Europe et du monde contre l’explosion de personnes infectées vient de publier au Journal Officiel de ce 18 mars 2020, texte n° 18 : La vape désormais d’utilité publique avec une autorisation de reprise d’activité !

1° Dans la liste annexée à l’article 1er, après les mots : « Commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés », il est inséré l’alinéa suivant : « Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé » ;

De son côté la Suisse – Et le Valais en ce qui nous concerne – ont encore démontré à quel point ils étaient honteusement inféodés aux lobbys du tabac qui tue chaque jour et encore plus avec cette pandémie de coronavirus puisque le risque de complications et d’issue fatale est très largement majoré pour les fumeurs.

Pour autant, les kiosques ont immédiatement reçu l’autorisation de poursuivre la vente des cigarettes dont personne n’ose plus contester l’extrême nocivité alors que la police intervenait à 2 reprises chez nous à Collombey pour exiger la fermeture de notre Centre de Sevrage, sic.

Ceci bien que nous ayons DOUBLE les distances officielles de sécurité (2 mètres entre les clients, idem entre les clients et le personnel), organisé des couloirs d’entrée et de sortie et limité à 3 personnes le nombre maximum de clients dans nos … 150 m².

L’information selon laquelle l’Italie, si durement touchée, avait autorisé l’ouverture des magasins de vape et l’attente imminente de la même décision en France, dans les 2 cas pour des raisons médicales afin de pouvoir mieux lutter contre le virus, n’avait rien changé, il était urgent d’empêcher les ex-fumeurs d’accéder aux produits qui les avaient sauvés de leur mortelle addiction au tabac.

L’interpellation directe des plus hautes autorités cantonales n’ayant eu encore aucun effet à la date de rédaction de ce message.

La mise en parallèle des motivations légitimes de SANTE PUBLIQUE des mesures de confinement et de protection de la population avec l’aberration sanitaire de :

a) la vente autorisée de cigarettes par les kiosques
b) l’interdiction de vente des produits de la vape (Reconnus par les experts médicaux comme étant à minima 95 % moins dangereux que le tabac) par les magasins spécialisés

est inacceptable sur le plan éthique et constitue de facto une «non assistance à personne en danger».

Car, il n’échappera à personne que le coronavirus provoque pour ses atteintes les plus graves une détresse respiratoire aiguë due à une défaillance pulmonaire sévère ; dès lors comment justifier de soutenir le commerce de substances dégradant les poumons de nos contemporains (Cigarette) et pénaliser celles qui améliorent leur pronostic (Produits de la Vape) ?

Marre de la cigarette qui tue

C’est pourquoi, nous réitérons notre demande urgente de pouvoir poursuivre notre mission de sauver les fumeurs de cette terrible pratique qui va en tuer un sur deux directement (Sans coronavirus) et faire perdre 10 ans de vie aux autres, sans parler des coûts énormes pour la collectivité.

Chers politiques, réveillez-vous, notre société lutte contre un ennemi invisible qui n’a surtout pas besoin d’être aidé en affaiblissant ses trop nombreuses cibles. Bravo à ce propos au Ministre français de la Santé Olivier Véran, médecin émérite, ceci explique sans doute cela…

Merci de faire circuler ce message (Sauf à Neuchâtel qui a logiquement autorisé les magasins de vape à faire leur travail), marre de cette toute puissance du tabac, n’est-ce pas ?